Design et entrepreunariat

Publié le par neovenz

En quoi la démarche de Design peut-elle favoriser l'émergence et la croissance de nouvelles entreprises ?


Je ne reviendrai pas sur un billet que j'avais écrit il y a quelques temps sur les jeunes designers qui créent leur activité de freelance (souvent faute de n'avoir pu décrocher un emploi). Je parlerai plutôt ici des créateurs d'entreprises, technologiques ou non, pour qui créer une boîte est avant tout un moyen de donner un sens à son parcours professionnel avec une envie démesurée de participer à la vie économique.


Il est vrai que le Design ne fait pas partie (à tort) des préoccupations du créateur, plus focalisé sur son business plan, la recherche d'associés et la quête de capitaux (love money, levée de fonds, capital d'amorçage, prêts bancaires). Pourtant le créateur aurait tout à y gagner en intégrant une approche design dès la phase ante-création.


PHASE 1 : Communiquer et motiver

 Votre société n’est pas encore créée et vous cherchez par tous les moyens à crédibiliser votre projet pour séduire vos financeurs.

Comment "vendre" son projet à de futurs partenaires financiers ? Certes les analyses mettant en lumière de possibles gains sont essentiels, la typologie de l'équipe l'est également. Mais comment se démarquer lorsqu'un investisseur reçoit en moyenne 20 dossiers par jour ?


Réponse : il faut savoir séduire en projetant vos investisseurs dans l'univers de votre entreprise.


Dans cette phase, nous commençons par exploiter les capacités d’illustration du métier de designer. Que ce soit des sketchs (dessins) réalisés à la main ou des rendus numériques ultra-réalistes de votre produit, le Design permet de rendre concret et tangible votre produit et/ou service (même si il ne s’agit peut-être pas de la version qui sera mise sur le marché). Car il ne faut pas oublier qu’au-delà des promesses de performances économiques, un investisseur parie sur vous et votre vision. Et quoi de mieux que de montrer pour convaincre ?

 

PHASE 2 : Développer

 Bravo ! Grâce au Design, vos partenaires financiers ont été conquis, vous avez effectué votre première levée de fonds et votre société est créée. Il est temps de développer et vendre votre concept en produit / service.

Mais comment concilier les contraintes techniques, ergonomiques, économiques, financières, de propriété industrielle (IP) et esthétique afin de créer un produit différenciant et permettant à l’entreprise de marquer son positionnement ?


Réponse : En mettant l’ensemble des contraintes au même niveau ! (à titre d’exemple, les ingénieurs ont tendance à rechercher la meilleure performance technologique débouchant sur la création d’un objet purement technique). A ce stade, le Design est un investissement essentiel. N’oublions pas que les entreprises faisant intervenir une démarche de Design constatent en moyenne une croissance de 20% de leur CA.

 

L’approche Design mixe les outils d’ingénierie (analyse fonctionnelle, cahier des charges techniques), outils marketing (positionnement, image), outils stratégiques (canevas stratégique, SWOT) et outils propres (analyses d’usages, qualité perçue). En permettant ainsi une juste répartition de ces contraintes, le Design permet la création de produits / services offrant la meilleure réponse à vos clients (facilité d’utilisation vs performance) et capables d’appuyer à long terme la stratégie de l’entreprise.


PHASE 3 : Accélérer

 Votre premier produit / service connait ses premiers succès. Vos investisseurs remarquent que vos efforts sont payants et que vous avez bien fait d’investir sur le Design. Vous avez marqué des points face à vos principaux concurrents mais n’oubliez qu’ils vous observent (et qu’ils ne tarderont pas à vous imiter).

Mais comment placer l’entreprise sur une stratégie d’innovation de long terme ?

 

Réponse : En mettant en place une stratégie « innovation by design » !


L’approche « innovation by design » force l’entreprise à raisonner au-delà des attentes du marché et à constituer sa propre vision du marché (en cela elle se rapproche fortement de l’approche Blue Ocean Strategy). En rupture avec les stratégies conventionnelles, cette approche met en lumière l’intérêt de croiser la recherche technologique (sciences dures) avec la recherche en sciences humaines (sciences molles).


Le Design prend alors une toute autre dimension, bien loin des clichés véhiculés par la télé et bon nombre de magazines.

Publié dans I am thinking...

Commenter cet article